A LIRE

Lecture : l’Art de la simplicité de Dominique Loreau

25 mai 2015



Depuis un moment je comptais le lire, j’étais très intriguée par son autrice Dominique Loreau, qui a vécu au Japon une grande partie de sa vie et qui est considérée en France comme un gourou du style de vie minimaliste.

Dans ce livre, on s’initie à la notion du minimalisme, qui ne s’arrête pas seulement à se séparer d’objets futiles mais à revoir toute sa manière de vivre loin du concept très occidental de la surconsommation, basé sur les biens matériels.
Bref, un lire à dévorer si vous avez envie de repartir sur de nouvelle base et de vous libérer de notre société basée sur l’avoir.

Les moins

Bien que j’ai aimé une grosse partie du livre, quelques sujets m’ont titillé. J’ai trouvé ça dommage que ce livre s’adresse à des femmes alors que tout le monde est concerné par ce mode de vie. Comme par exemple des passages où on lit en gros comment la fââmme doit être et se comporter en société.
Notamment les passages qui m’ont le plus chiffonné sont sur l’obsession du poids où clairement le but ultime est de maigrir, mais aussi le passage sur la femme et son sac de luxe, tel une relation complice et essentielle: cette façon de penser m’a paru très superficielle. Pour terminer, des passages où l’on lisait que l’on ne devait pas parler de ces problèmes à son entourage pour ne pas les ennuyer avec ses soucis. A part devenir dépressive et suicidaire j’ai trouvé ça tellement problématique, surtout dans notre société où l’on minimise les problèmes que les femmes rencontrent et où on ne les laisse pas s’exprimer librement.

Après je ne suis pas encore concernée, mais cette envie de vouloir toujours paraître jeune à tout prix m’a beaucoup dérangé : prôner la jeunesse alors que vieillir en s’acceptant tel que nous sommes n’est pas un élément important pour être en harmonie avec soi-même ?

 


 

En bref

Vous l’aurez sûrement compris, le féminisme a radicalement changé ma perception des choses, mais malgré les points annoncés, j’ai vraiment apprécié ce livre qui créé une certaine ouverture au sujet du minimalisme dans sa globalité avec la différence entre le style de vie asiatique frugal loin de la surconsommation, et le nôtre, à l’occidental.
A la suite de cette lecture, j’ai changé de nombreux détails de ma vie, par exemple tout est impeccable chez moi alors qu’auparavant j’étais plutôt bordélique de plus je ne remets pas les choses à faire au lendemain et je prends plus soin de moi.

You Might Also Like

20 Comments

  • Reply Mllefee_presquezerodechets 17 février 2017 at 13:02

    Tout comme Tiffany j ai carrément interrompu ma lecture au bout de quelques chapitres seulement car j ai trouvé qu il y avait vraiment trop d injoinctions (a la limite de la condescendance…) et que l on tourne beaucoup autour du pot (même idée étalée sur de trop nombreux paragraphes qui n apportent pas grand chose – cest quelque peu cruel de le dire ainsi mais cest mon ressenti). Du coup je suis déçue de ne pas persévérer ais sa lecture m est vraiment trop pénible… mais rassurée de ne pas etre la seule a penser cela! en tout cas merci pour ton partage et ton bravo pour ton blog (et ton insta que je suis plus régulièrement). A bientot

    • Reply Julie 17 février 2017 at 15:30

      Merci pour ton commentaire ! Je t’avoue que dans des livres comme ça j’aime bien qu’on me martèle l’idée, je me dis que ça rentre peut être mieux haha
      Je comprend tout à fait que tu n’es pas pu finir le livre, de nombreuses personnes doivent etre dans ton cas !

      Passe un bon week end

  • Reply Tiffany 14 février 2017 at 14:24

    Bonjour !

    Je tombe sur cet article alors que je viens de déposer le livre après quelques chapitres justement à cause des préceptes genrés qui parsèment le récit. Ce qui m’a particulièrement agacée, c’est non seulement le discours très stéréotypé mais aussi les « il faut », « c’est indispensable » et autres injonctions. Je ne doute pas que le livre puisse apporter quelques conseils mais la lecture m’était trop désagréable pour que je puisse le poursuivre et trop loin de ce que j’en attendais. Certaines personnes m’ont conseillé L’art d’aller à l’essentiel de Leo Babauta, à voir s’il saura éviter les écueils de genre 😉

    • Reply Julie 15 février 2017 at 18:43

      Bonjour Tiffany 🙂

      Ah je comprend completement qu’il ne puisse pas être agréable pour certain-e, je t’avoue que j’ai réussi à passer au dessus de ça et le lire sans problème (pourtant c’est le genre de truc qui m’agace en général) Je ne connais pas du tout le livre de Léo Babauta, je vais aller voir ça tiens, merci pour l’info !

      Passe une bonne soirée

  • Reply Danielle 26 août 2016 at 13:46

    J'ai découvert ce livre il y a une dizaine d'année, et j'ai beaucoup aimé son propos mais j'ai aussi trouvé qu'il m'avait fait perdre pas mal de temps. Pour l'accro au shopping que j'étais, ce livre a été comme une invitation à dépenser encore plus pour trouver les parfaits objets (sac parfait, vaisselle parfaite, vêtements parfait). J'ai y peut-être pris ce qui m'arrangeait à l'époque mais j'aurai aimé qu'elle insiste moins sur le luxe et l'importance de trouver les objets parfaits mais plutôt apprendre à faire avec ce que l'on possède déjà et ne rien acheté de nouveau.

  • Reply Danielle 26 août 2016 at 13:45

    J'ai découvert ce livre il y a une dizaine d'année, et j'ai beaucoup aimé son propos mais j'ai aussi trouvé qu'il m'avait fait perdre pas mal de temps. Pour l'accro au shopping que j'étais, ce livre a été comme une invitation à dépenser encore plus pour trouver les parfaits objets (sac parfait, vaisselle parfaite, vêtements parfait). J'ai y peut-être pris ce qui m'arrangeait à l'époque mais j'aurai aimé qu'elle insiste moins sur le luxe et l'importance de trouver les objets parfaits mais plutôt apprendre à faire avec ce que l'on possède déjà et ne rien acheté de nouveau.

  • Reply Julie 18 août 2015 at 20:46

    Je ne suis donc pas la seule ! Merci pour ton commentaire, ça me fait chaud au coeur, à bientôt 🙂

  • Reply Emma 25 juillet 2015 at 20:57

    C'est marrant, j'ai lu ce livre et j'ai eu exactement le même ressenti que toi, notamment sur la partie concernant la nourriture qui m'avait beaucoup dérangée. Mais il y a de bonnes astuces malgré tout !
    Je viens de découvrir ton blog qui est très sympa et intéressant, bravo 🙂

  • Reply Julie 22 juin 2015 at 16:42

    Je fais de nombreuses fautes, pourtant je suis francophone de naissance ! Ton français à l'air très bon 😉 Oui tous les avis que j'ai vu se ressemblent au final, je ne suis donc pas seule à penser de cette manière, merci pour ta contribution Swissrose 🙂

  • Reply Julie 22 juin 2015 at 16:39

    Je suis totalement d'accord avec toi, autant des passages m'ont un peu choqué, autant elle y livre des conseils extra qui m'ont bouleversé aussi. Je n'ai pas lu les autres livres (et du coup je n'en ai plus envie :p). En tout cas, aux USA j'ai trouvé beaucoup de livre sur le sujet, dommage que ce ne soit pas la même chose en France… Peut être parce que notre vie n'est pas poussé au maximum de la surconsommation. Bises Marie et merci pour ton commentaire 🙂

  • Reply Julie 22 juin 2015 at 16:33

    Je me reconnais dans tes paroles ! A bientôt sur le blog 😉

  • Reply Julie 22 juin 2015 at 16:33

    C'est vrai que j'ai complètement fait l'impasse sur la place des femmes au Japon qui ont dû influencer grandement l'autrice (du coup j'ai fait quelques recherches et c'est vrai que la différence est ahurissante, en terme de pourcentage de mères qui travaillent par exemple) Merci d'avour pris le temps de commenter, à bientôt 🙂

  • Reply Julie 22 juin 2015 at 16:30

    Je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à penser de cette manière ! merci pour ton commentaire

  • Reply Swissrose 11 juin 2015 at 11:00

    Je suis de ton avis – tu exprimes très bien ce que j'ai senti en lisant le livre l'été passé, même s'il m'a beaucoup plu sur d'autres plans. Je crois que nous sommes tous plus ou moins d'accord!
    (pardon s'il y a des fautes – ce n'est pas une de mes langues maternelles)

  • Reply Marie laviesimpledemimi 27 mai 2015 at 20:10

    Coucou,
    Je partage ton avis, je l'ai lu plusieurs fois car il aide à se désencombrer. Malgré tout, l'obsession du luxe m'a beaucoup gênée. C'est avoir moins pour avoir mieux, alors qu'on peut avoir moins et ne pas s'offrir de luxe, juste accorder moins d'importance aux choses, savoir précisément ce qu'on veut sans avoir un carnet plein de listes.
    Je n'ai pas été interpellée par l'image qu'elle pense qu'une femme doit donner, j'ai dû survoler cette partie parce que c'est le genre de choses qui me hérisse les poils. Pas prêté attention au fait de ne pas parler de ses problèmes non plus, c'est une aberration.
    J'ai adoré le livre, ainsi que ce qu'il a produit en moi à un moment de ma vie où j'en avais besoin mais j'ai quand même trouvé Dominique Loreau imbue de sa personne (je peux me tromper…), comme si son mode de vie était le seul et unique qui méritait le respect.
    Aussi l'incohérence de prôner le minimalisme, la simplicité, quitte à diminuer ses revenus au plus juste de ses besoins mais écrire des livres semblables les uns aux autres, créer des kakébos bien loin d'un bel agenda, son discours est devenu un pur business.
    Il est bien, on relève des incohérence, mais je le conseille à 100%
    Bises,
    Marie.

  • Reply RoseNoisettes 26 mai 2015 at 21:04

    J'ai beaucoup apprécié ce livre également, une réelle source d'inspiration et de réflexion sur la vie et notre mode de vie.
    Le minimalisme est essentiel et permet une meilleure fluidité ~

  • Reply Berenice 26 mai 2015 at 20:36

    Ce livre a l'air sympa. Si cette femme a vécu au Japon, je ne suis pas choquée des quelques passages qui t'ont dérangée. La place de la femme là-bas est très différente d'ici… J'imagine qu'il faut le lire avec un certain recul… Mais pour ton avis c'est très intéressant 🙂 !

  • Reply Odile Sacoche 26 mai 2015 at 18:55

    J'ai eu le même ressenti que toi en lisant le livre.
    J'ai adoré la première partie, mais la deuxième partie m'a complètement dérangé
    Je me suis fait la même réflexion que toi par rapport à ce qu'elle dit sur le poids, l'apparence et le sac de luxe. Et j'ai trouvé aussi que dans ce livre il y avait beaucoup de "tu dois". Pas assez suggérer.
    Du coup, quand je le relis, je saute ces chapitres là pour ne garder que l'essentiel (car il y a aussi beaucoup de bon dans ce livre) : lâcher prise

  • Reply Julie 26 mai 2015 at 06:25

    J'ai commencé à lire "l'art de l'essentiel" mais je l'ai trouvé assez ennuyant. Merci pour le signalement des fautes d'orthographes, je me relis, j’essaie de m'améliorer sans cesse mais le chemin est long ! encore merci à toi 🙂

  • Reply Anonyme 25 mai 2015 at 17:38

    J'aimerais vraiment lire ce livre aussi mais je n'ai trouvé que "l'art de l'essentiel" du même auteur à la bibliothèque… J'ai beaucoup de mal à le lire, trop axé spiritualité pour moi… Mais je m'accroche car il y a certaines choses qui sont bonnes à prendre tout de même ! (au passage, je te signale de très nombreuses fautes d'orthographe dans ton article, tu devrais te relire, j'ai eu du mal à tout comprendre…)

  • Leave a Reply