ASTUCES ZERO DECHET

Zéro déchet sans argent & sans prise de tête

16 février 2016

Quand on se lance dans l’aventure zéro déchet, on a l’impression que c’est une montagne de chose à mettre en place et d’investissement financier. Après avoir dévoré le livre de Béa Johnson « Zero Waste Home », on est tous hypra-motivé-e, prêt-e à tout pour parvenir au petit bocal à poubelle, on en devient obsédé-e, à se lamenter lorsque l’on jette ses poubelle.. bref, on se prend bien la tête. Bien qu’il me reste encore du chemin à parcourir pour atteindre l’objectif, j’ai essayé de vous regrouper quelques points important qui peuvent vous aider à y parvenir plus facilement. Juré craché, parole de fille qui a bien galéré.

Si on m’avait dit que ce n’était pas bien compliqué, je n’y aurais pas cru. Je me suis mis des bâtons dans les roues et j’ai cru qu’il fallait avoir le dernier accessoire zéro déchet et être riche pour acheter mes courses au magasin bio parisien pour pouvoir commencer alors qu’en faite pas du tout.




Quelques étapes permettent de réduire ses déchets rapidement et sans grand moyen financier, je vais essayé de ne pas trop développer et surtout parler des déchets de cuisine :


1. Composter

Comme je vous le disais sur mon article sur les différents moyen de composter, rien que cette nouvelle action vous permettra de réduire une énorme partie de vos déchets. Vous pouvez avoir la chance d’avoir un compostage collectif/quartier. Rapprochez vous du service de déchet de votre commune pour savoir si des financements et des composteurs sont déjà mis en place. Certaines communes, comme la mienne, vous offre la possibilité d’avoir un composteur perso gratuit.


 2. Faire une carte

Une visite au marché/magasins bio et petites épiceries au plus proche de chez vous peut vous permettre de mettre en place une routine viable sur la durée (c’est à dire pas à 2h de chez vous). Grâce à l’application bulk ou consoVRAC, vous pouvez voir si des lieux sont propices au vrac. La communauté zéro déchet peut aussi vous aider, que ce soit sur facebook ou instagram. N’hésitez pas à demander ! Par exemple, les courses me prennent maintenant 1h30 en tout chaque semaine, avec 1 heure aller/retour de transport en commun pour atterrir au magasin bio le plus proche de chez moi.


3. Manger simple & brut

Pour atteindre le zéro déchet sans prise de tête, je pense que le mieux est de manger des plats simples, voir très simples. Ne cherchez pas à faire des repas compliqués avec des aliments introuvables en vrac pour commencer.

Dans un premier temps, si vous avez pas les moyens de passer en 100% bio (comme moi), essayez d’éliminer les plats préparés, même les sauces, les pâtes à pizza, tortillas etc.. et de vous procurer des aliments secs : les farines, sucre, légumineuses, féculents et céréales (je ne parle pas de kellogg’s qui sont bourrées de sucre et de calorie vide mais de riz par exemple). Ils sont pour la plupart conditionnés dans des emballages cartons. Bien entendu c’est une solution passagère, mais ça permet de réduire ses déchets non recyclable et leur coût pour avoir une visualisation de vos déchets plastiques dont vous avez du mal à vous passer.

Quand vous avez réussi à limiter votre budget, vous serait alors prêt-e pour faire le grand saut vers l’alimentation bio à 100% ! Pourquoi? Car vous aurez appris à gérer votre budget, à faire une grosse partie d’ home made et donc de pouvoir contrôler totalement votre budget de A à Z. Je pense faire un article détaillé sur le sujet, dîtes-moi dans les commentaires si ça vous intéresse.


4. S’équiper pour les courses

Pas besoin de dix milles accessoires (c’est une image ! oui je suis marseillaise,ça se voit?) six à douze sacs réutilisables légers sont largement suffisant pour faire ses courses, que ce soit en vrac ou pour les fruits et légumes.Vous pouvez les faire vous-même ou les acheter en ligne. Pour les aliments en vrac nécessitant des bocaux (olives, tofu..) vous pouvez consulter cette article complet de la blogueuse « des Miettes dans mon Clavier », qui vous donne des conseils pratiques. Concernant les bocaux, vous pouvez zieuter du côté de l’occasion : leboncoin ou les vides greniers. Pour ma part, la plupart de mes bocaux contenaient des haricots verts, j’ai eu juste à les laver, les collectionner puis les réutiliser !


5. Transvider

Essayez en un coup, de transvider tous vos aliments en sachet dans des bocaux en verre. Grâce à cette petite action, vous pourrez commencer sereinement la démarche et visualiser réellement ce que vos placards contiennent et vous ne vous retrouvez pas avec des sachets plastiques qui date d’ un an à jeter alors que vous étiez plutôt bien avancé. Ça c’est un peu la déprime.


6. Remplacer les objets jetables

En parallèle des actions menées, de temps en temps vous pouvez investir dans des objets de qualité : La salle de bain est génératrice de déchet : entre les cotons jetables, les cotons-tiges, les rasoirs, les tampons… Un achat à la fois, en essayant entre temps d’écouler les stocks. Le seconde main est une bonne alternative écologique et économique pour des accessoires de qualité. Maintenant que j’y repense, je ne me sers pas des cotons réutilisables : en soi ils ne sont pas indispensables, je me démaquille en mettant de l’huile sur le bout des doigts et en frottant mes paupières, comme quoi…


You Might Also Like

7 Comments

  • Reply Astuces pour des courses zéro déchet - For the Mermaids 28 août 2017 at 19:44

    […] Pour aller plus loin, j’ai fait un article « Zéro déchet sans argent, sans prise de tête ». […]

  • Reply berengere 19 février 2016 at 10:16

    Merci pour cet articles. Ça fait du bien de voir qu'on n'est pas seuls ��
    pour ce qui est du fait main de a à z, ca m'intéresse. Je fais deja beaucoup moi meme (pain, yaourts, biscuits, …. produits menagers. A bientot

  • Reply FionaBlanche 18 février 2016 at 17:45

    Article super intéressant, j'ai beaucoup aimé les petites astuces que tu donnes! Merci 🙂

  • Reply la Fourmi Elé 17 février 2016 at 18:43

    Merci pour ce partage !! J'ai lu l'an passé le livre de Béa johnson et j'ai été conquise même si je ne suis pas 100% zéro déchets. Je suis ravie de voir des articles comme celui-ci signe d'une démarche vers une vie avec moins de déchets, moins de plastique ! C'est bon signe et c'est encourageant !! Je suis ravie de partir chez daybyday tous les 10 jours faire le plein avec mes bocaux vide et mes boites en fer !! J'ai un peu l'impression d'être une vache qui descend des alpages car c'est un peu bruyant mais le résultat est gratifiant !! et en plus le contact avec la vendeuse est bien plus sympa qu'au super marché !! On a donc tout à y gagner !!

  • Reply BeauteBordelaise 17 février 2016 at 09:15

    Le plus important c'est de prendre conscience de notre impact sur l'environnement, des petits gestes au quotidien c'est déjà pas mal…je pense aussi que si on fait pas mal d'économies en beauté par exemple ( ce qui est largement mon cas ) …on peut se permettre de rabattre cette économie sur la nourriture..
    pareil pour tout ce qui est ameublement et vêtement, on peut passer par le bon coin ou des friperie et on fait des économies..
    le but est pour moi d'y aller à taton et pas de me stresser au quotidien..
    Super article en tout cas 😉

  • Reply Tiphanya 16 février 2016 at 22:50

    J'adore l'intro car c'est tellement ça. Bon dans la foulée j'ai lu No impact Man. Tout de suite ça met la barre haute. Mais surtout je n'ai absolument pas le budget pour tout ça. Du tout.
    Alors j'ai fait le tour de ce qui est le plus présent dans mes poubelles (pot de yaourt par exemple) et petit à petit on avance.
    On présente souvent le zéro déchet comme une alternative économique : oui pour les gens qui sont en plein dans la société de la consommation. Pour ceux qui était déjà dans une démarche minimaliste avant, bof. Mais ça ne veut pas dire qu'on ne peut pas faire un effort soi même.

  • Reply Des Miettes Dans Mon Clavier 16 février 2016 at 21:50

    Merci pour cet article et pour le lien!
    C'est un excellent complément et ça démystifie le Zéro Déchet je trouve! lol

  • Leave a Reply