ASTUCES ZERO DECHET

Astuces pour des courses zéro déchet

28 août 2017

 

 

Quand on se lance dans l’aventure zéro déchet, plein de petits tracas s’ajoutent les uns sur les autres. «  Où aller ? Du bio, oui mais c’est cher non? Mais si c’est pas local ? Et est-ce qu’iels vont accepter mes contenants? Mais la tare iels peuvent la faire oui ou non? »

Avec toutes ces questions, on a juste envie de repartir loin et de se conforter dans ses déchets. Ce que je peux tout à fait comprendre. Avec cette pensée on est loin de l’impression de simplicité prônée avec le mouvement zéro déchet.

Allez hop ! On reprend tout depuis le début. Je vais vous donner quelques conseils zéro déchet qui m’aurait bien aidé quand j’ai commencé. Elles peuvent s’appliquer que vous venez de débarquer dans l’aventure écolo ou que vous êtes zéro déchet convaincu-e !

 

 

 

Les bocaux et autres sacs en coton

 

Ah que le garde-manger minimaliste de Béa Johnson fait rêver ! Pourtant vous n’êtes pas obligé-e d’être armé-e d’un set complet de Le Parfait ou de partir à leurs recherches dans toutes les friperies et vide-greniers possibles pour démarrer, promis !

 

 

S‘adapter

Avoir 36 contenants taille XL ne va peut-être pas être adapté si vous habitez seul-e dans un petit appartement. Et de la même manière si vous avez une collection de mini pots offerts par de la famille alors que vous êtes une famille de quatre. Pour donner une ordre d’idée j’ai environs 9 bocaux de 500ml et 4 autres de 1l pour les aliments de base type farine/sucre.

Concernant les sacs en coton , la même chose peut s’appliquer : qu’ils soient fait maison ou achetés dans le commerce ( comme  Mamie Colette, Kufu ou sur Etsy ). Le fait d’en avoir de la même taille permet de passer moins de temps à la caisse.  J’en ai 6 identiques de taille standard  et 6 sacs en crochet (de la marque Les Mouettes Vertes en magasin bio) et il ne m’en a jamais manqué un seul. Prendre les plus légers (type jute) permet de ne pas payer un supplément à la caisse si la tare n’est pas envisageable.

 

La même taille 

Avec des contenants identiques, vous n’avez besoin de faire la tare qu’une seule fois : ça simplifie grandement les courses, autant pour vous que pour la personne en caisse.

 

Une grande ouverture

J’ai eu la bonne idée (non) de collectionner les jolies bouteilles de kombucha en verre RiSe. Sauf que l’ouverture est minuscule, du coup ça se compliquait pendant les courses. Je conseille de plutôt prendre des contenants avec une ouverture la plus large possible. Ça simplifie pour transvider/vider (les penne coincées dans la bouteille étaient une horreur). Mais aussi vous pouvez directement verser les aliments secs dans votre bocal en magasin ! En plus de ça, les mason jars (ou pot masson en québécois) wide mouth et les bocaux Le Parfait permettent d’utiliser un manche à blender directement à l’intérieur. C’est ma découverte du moment et je m’en lasse pas pour faire des smoothies à emporter et laits végétaux.

 

 + Astuce

Oui à la récup’ ! Économisez un maximum avec les contenants que vous consommez quotidiennement, comme des contenants en verre de sauces tomates ou de légumes. En l’espace de quelques semaines vous aurez une armée de contenants homogènes sans avoir déboursé un centime. Personnellement je trouve ça plus esthétique, mais ça c’est à vous de voir ! J’ai fait un article sur comment les réutiliser.

Pareil pour les sacs et contenants, si vous avez des sacs en kraft, en plastique ou des tupperwares, c’est parfait pour démarrer ! Comme ça ça vous permet d’économiser jusqu’à ce qu’ils soient usés jusqu’à la corde. Une des astuces que j’ai trouvé sur internet et de réutiliser les sacs en plastique des boites de céréales. Ultra costauds, ils peuvent être réutilisés de très nombreuses fois sans encombre.

Pour aller plus loin, j’ai fait un article « Zéro déchet sans argent, sans prise de tête ».

 

Les sacs 

Bien qu’ils soient rentrés dans les habitudes, les sacs réutilisables de magasin me débectent (oui bon j’y vais un peu fort) : ils font du bruit, se plient mal à cause de leur rigidité et prennent beaucoup trop de place !

 

 

Les tote-bags

Alors je trouve les grands tote-bags beaucoup plus adaptés, ils se lavent, se plient et sont plutôt solides. Pas besoin d’en avoir une ribambelle, deux tote-bags suffisent et sont plutôt bon marché même en coton bio & français, comme chez RosesmadeinLR et Mpland8ewe sur Etsy.

 

Au marché

Pour le marché, je préfère le panier en osier, ça fait un peu heidi  (ne me jugez pas). Ils sont plus pratiques pour ne pas écraser les fruits & légumes et pour les transvider directement dedans lors de leur achat.

 

En route !

Maintenant qu’on est paré-e, on va essayer de simplifier au maximum cette étape. Alors ça peut prendre beaucoup de temps, mais quelques astuces permettent de ne pas s’y perdre et d’aller à l’essentiel !

 

 

Se préparer 

Que ce soit une liste de course sur portable/papier, l’idée ici est d’écrire : 1. la liste de course 2. le poids de chaque contenant et pour terminer 3. le numéro et nom du produit pour éviter les stickers. C’est rapide, facile et ça fait pas de déchet. Ouf !

 

S’adapter, encore

Si vous êtes à vélo, à pied ou que vous avez une pathologie vous handicapant physiquement, les Le Parfait sont une horreur car ils sont lourds. Donc munissez vous plutôt de boîtes en inox/métal pour les produits liquides et des sacs en tissus pour le sec. Le but étant de réduire le poids de vos courses.

 

Circuit zéro déchet

Pour éviter de se prendre trop la tête, je tente de faire deux voir trois endroits maximum : le marché, un magasin bio/vrac et un autre (type comptoir) en faisant une sorte d’itinéraire. Le tout dans un champs assez restreint pour ne pas m’éparpiller et me démotiver. L’application et le site Bulk et les groupes zéro déchet de votre région permettent aussi de connaître les bonnes adresses !

 

 


 

Et pour terminer, de la B I E N V E I L L A N C E 

 

L’important du zéro déchet, c’est la progression par apport à avant ! Et non le fait ne produire aucun déchet et de se lamenter si ce n’est pas le cas.  Chacun-es à ses impératifs, ses limites perso et son cheminement. Le but est d’essayer de réduire ses déchets, chaque geste, les plus petits qu’ils soient sont importants. Alors on respire, et on ne se prend pas la tête. Car les habitudes d’une vie mettent du temps à changer. Le zéro déchet c’est fun vraiment, seulement si on y va doucement par petits pas, sinon c’est prise de tête assurée et on ne veux plus jamais en entendre parler.
N’hésitez pas à regarder mes autres articles sur le mode de vie zéro déchet !

 

 


 

N’hésitez à pas à rajouter cet article sur pinterest !

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Carnet Green 29 août 2017 at 11:49

    Super article !! Je le garde en favori 🙂 il est complet tout y est!

    • Reply Julie 30 août 2017 at 03:52

      Merci beaucoup !

    Leave a Reply