CONSEILS MINIMALISME

Packing Party, une astuce pour désencombrer

10 novembre 2017

 

Des cartons de partout et des gens heureux autours ? Aux premiers abords, je ne comprenais pas bien en quoi une Packing Party consistait. Pourquoi des gens pouvaient être bien content autour d’un déménagement ? Plus je scrutais ce flux instagram, plus j’étais perdue. Heureusement que Raph d’ Experience Minimalistes a éclairé ma lanterne !

 

Eléments symbolisant la packing party

 

Le principe de la Packing Party

Le principe de la packing party : mettre et conserver toutes ses affaires dans des cartons. Et au fur et à mesure, sortir seulement ce que l’on a besoin. L’objectif étant de comprendre que l’on s’encombre sûrement un peut trop facilement d’objets totalement inutiles et d’aller à l’essentiel. On évite les « Et si » pour s’entourer d’objets du quotidien qui nous servent, vraiment.

Bon, selon la définition donnée, il faut aussi s’entourer de monde pendant l’épreuve de « packing » pour que le mot « party » est un sens . Étant un tantinet asociale, la packing party c’est faite de moi à moi. Pas de grande célébration en perspective !

 Je pense que ce concept est adéquat si déjà vous étiez dans un cheminement minimaliste : car si il  ya beaucoup (trop) d’affaire, la session « packing » risque de s’éterniser et de vous fatiguer facilement. 

 

Concrètement ça donne quoi ?

Quand je suis rentrée de 6 mois de Montréal, j’ai laissé toutes mes affaires dans ma valise et j’ai sorti peu à peu ce que j’avais besoin. J’avais justement eu la sensation en voyage que j’avais trop pris, il y avait toujours plein d’affaires qui restaient dans ma valise, aussi minimaliste soit elle. Du coup, en plus de faire ce principe avec ma valise, je l’ai fait avec tous le reste de mes affaires. Hop, tout dans un carton et on verra si besoin.

 

 

Ce que j’en retiens :

Après quelques semaines de test, le principe est assez intéressant ! J’avais l’impression d’être dans une impasse dans ma quête de minimalisme. Cette idée m’a permis de voir mes affaires sous un autre angle : la nécessité avant tout. Et donc de toucher du doigt un rapport équilibré avec mes affaires. Car il y a toujours un fossé entre ce que l’on pense avoir besoin et ce que l’on a concrètement besoin au quotidien.

J’ai remarqué, avec cet article que je commençais à percevoir mes limites en terme de minimalisme. Avoir peu c’est bien, mais ne pas se sentir frustrer c’est encore mieux. Et le minimalisme c’est sensé être fun : c’est une chouette aventure pour se contenter de peu. Mais le peu a toujours une signification différente selon notre profil. Et se comparer aux autres n’est jamais une bonne idée. Le principe est vraiment bien pensé car on s’entoure immédiatement de ce qui nous est nécessaire : on a pas besoin de tout vendre, petit à petit…Les effets sont immédiats !

Du coup j’ai encore des affaires que j’aime beaucoup, pour des occasions plus spéciales mais je me sens bien avec : si besoin je les ai mais je ne laisse pas non plus les « au cas où » m’envahir.

Si vous vous sentez bloqué-e et un peu perdu-e dans votre cheminement perso, c’est une solution envisageable. Néanmoins il faut avoir un minimum de place disponible pour stocker le tout et avoir un entourage compréhensif. Si vous avez un endroit de stockage, type grenier ou cave, c’est l’idéal. Comme ça vous ne vous laissez pas encombrer et pouvez réfléchir plus tard. Le temps de voir au bout d’un mois ce qui est nécessaire et ce que vous n’êtes pas allé chercher. Avec un déménagement en perceptive le timing peut être encore mieux choisi !

Une packing party, ça vous tente?

Pour désencombrer, comme faites-vous?

 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply